Quid de la Justice pour les candidats à la Présidentielle ?

elections-presi

 

Loin des scandales évoqués dans la presse, le monde judiciaire attend avec impatience les engagements des candidats à la présidentielle sur les questions qui préoccupent les justiciables, autant dire une part conséquente de l’électorat !

Nous ferons le point régulièrement sur les annonces des candidats.

Lors des primaires de la Droite, François FILLON avait annoncé à l’époque la création de 16.000 places de prison « pour inverser la logique de l’impunité » . Était également prévu un renforcement du caractère contraignant des mesures alternatives ainsi que la possibilité d’obtenir le paiement des contraventions par prélèvement sur les prestations sociales.

François FILLON souhaitait alors également renforcer les pouvoirs de la police municipale (port d’armes, pouvoir de contrôle d’identité…)

Désormais candidat de la droite républicaine, François FILLON devra préciser le contenu de son programme.

 

Emmanuel MACRON, dont le programme est annoncé pour le 2 mars 2017, envisage un quinquennat sous le signe d’une « tolérance zéro à l’égard de la délinquance comme de tout excès en terme de violence policière », précisant vouloir créer 15.000 places de prison, dans la lignée de ce que prévoir l’actuel Garde des Sceaux, Jean-Jacques URVOAS.

Emmanuel MACRON souhaite également revenir sur l’automaticité de l’aménagement des peines de moins de 2 ans (disposition attribuée à Christiane TAUBIRA, alors qu’elle provient en réalité de la réforme préparée par Rachida DATI)

D’un point de vue pragmatique, Emmanuel MACRON a annoncé des « investissements importants », notamment afin de procéder à la numérisation de l’intégralité des procédures.

 

A suivre…