Le grand gâchis de la situation des mineurs étrangers isolés

Khaled et Mohamed ont 16 ans.

Il sont marocains et vivent dans une grande ville de France depuis 4 mois et 20 jours, 142 nuits dans la rue.

Avant leur arrivée en France, ils ont traversé l’Algérie, la Libye, l’Italie et l’Allemagne.

Miraculeusement, Khaled et Mohamed sont en bonne santé, n’ont plongé dans aucun trafic et ont même appris à parler allemand durant les quelques mois de prise en charge là bas. C’est dire si ce sont des jeunes gens intelligents et adaptables.

Après 142 nuits dehors, Khaled et Mohamed sont placés en garde à vue car les fonctionnaires de police les trouvent en possession d’un sac qu’ils prétendent avoir trouvé dans un parking et qu’ils voulaient rapporter aux vigiles.

A la surprise des policiers, le propriétaire du sac confirme avoir oublié son sac en déchargeant sa voiture la veille. Il confirme également que rien ne lui a été dérobé.

Manque de chance, Khaled et Mohamed seront libérés à 19h et retourneront donc à la rue, alors que, dans leur injustice, ils espéraient pouvoir tout de même passer une nuit à l’abri.

Petite lueur d’espoir durant cette 143ème nuit dehors, Khaled et Mohamed devraient être reçus demain par la MEOMIE, dispositif public, qui leur trouvera peut être une chambre d’hôtel pour quelques temps…

Voir aussi : https://www.franceinter.fr/justice/me-ambre-benitez-a-entame-un-bras-de-fer-contre-la-prefecture-de-police-de-paris

 

mie